" />

Faillitesbelgique.be dans la presse

Faillites: affaires à saisir!

DOSSIERS - En période de vache maigre, le plus doux des consommateurs peut se transformer en prédateur assoiffé de bonnes affaires. Et les faillites en offrent quelques-unes.

Des invendus
bon marché
En savoir plus

(mon argent/l'écho) - En décembre 2008, ce ne sont pas moins de 858 entreprises qui ont été déclarées en faillite en Belgique, soit une augmentation de 36,4 % en un an. Sombres statistiques. Le nombre de faillites enregistrées ces trois derniers mois a par ailleurs crû de 12,5 % par rapport à la même période de l'année précédente. Les chiffres récents n'indiquent rien d'enthousiasmant. Quoique… certains y trouvent un intérêt.

Si les patrons de sociétés confrontés à ce genre d'événement ont du mal à garder le sourire, d'autres y voient des occasions à saisir. Obligé de faire rentrer un maximum d'argent dans les caisses afin de payer les créanciers, le curateur est, en général, chargé de vendre les actifs des sociétés en déroute. Immeubles, meubles, brevets, tout y passe et évidemment, parfois, à un prix attractif. Et les amateurs se pressent.

Augmentation des faillites

Faillites Belgique, un site qui met en ligne les ventes d'actifs de sociétés faillies, a ainsi constaté une soudaine recrudescence d'intérêt pour ses services. Le nombre de faillites recensées sur le site est, en un an, passé de 100 à 200 par mois. Quant au nombre de candidats acheteurs, il a été multiplié par cinq. "Aujourd'hui, en moyenne 4 à 5.000 visiteurs s'inscrivent par semaine", explique David Debetencourt, administrateur et gestionnaire du site. "Début 2008, on en comptait environ 1.000. Cela dépend aussi de la période à laquelle on se trouve. Il y a par exemple plus d'inscriptions en fin de mois qu'en début".

Ouvert à toutes propositions

Le site ne fait que publier les annonces. Il appartient ensuite à l'intéressé de faire une proposition et au curateur d'accepter l'offre ou non. "L'objectif de ce dernier n'est pas de brader les prix, mais de récupérer de l'argent pour payer les créanciers", souligne Raphaël Gevers, avocat (De Wolf & Partners). "Il refusera donc les offres dérisoires". Bref, 5.000 euros pour une Porsche, il ne sert à rien d'y penser. Et Raphaël Gevers de continuer: "Cela reste une bonne manière d'acheter. Le prix ne passera pas de 10 à 1 mais de 10 à 2 ou 3 voire 3 et demi. Outre le prix, le curateur prendra aussi en compte la fiabilité du candidat acheteur".

Ruée vers l'or ?

Et les biens proposés à la vente semblent partir comme des petits pains. "Alors qu'avant, les ventes prenaient facilement deux semaines, aujourd'hui tout part en un jour. En 48 heures maximum", affirme David Debetencourt. Ce dernier a déjà vu passer (liste non exhaustive): du matériel de décoration et de bureau, des affaires de sport, des entrepôts, des immeubles, le réacteur d'avion de la Citybird, des péniches, des voitures, ou encore un lot de 500 robes de mariées. "C'était il y a deux ans. Il a fallu plusieurs mois avant de parvenir à toutes les vendre". Quant à savoir si les revenus du site ont augmenté, oui, mais dans quelle proportion, motus. Les chiffres ne sont pas connus.

Un outil unique

Faillitesbelgique.be est le seul outil de ce type qui existe pour l'instant en Belgique. Il se concentre sur la Région wallonne mais compte s'ouvrir, d'ici janvier 2010 au plus tard, à Bruxelles et aux grandes villes de Flandre. Il est né du constat de curateurs qui n'arrivaient pas à vendre les actifs des faillites qu'ils géraient. "On voyait souvent les mêmes intervenants graviter autour des faillites. Des antiquaires, des vides greniers… Grâce au site, on touche un plus grand nombre de personnes", raconte David Debetencourt. Encore un petit détail: seuls les curateurs paient pour publier les annonces, le service est gratuit pour les candidats acquéreurs.

Les autres moyens de s'informer sur ce type de ventes sont les petites annonces dans les journaux locaux ainsi, éventuellement, que les tribunaux de commerce.

Quelques astuces

Si vous avez décidé de partir à la chasse aux bonnes affaires suite à une liquidation ou une  faillite, vous devez être encore plus attentif que pour vos achats habituels.

  • Tout d'abord, méfiez-vous des "faux rabais". Les rabais annoncés ne correspondent pas toujours à une diminution du prix pratiqué précédemment.
  • Même si un magasin affiche la mention "tout doit partir", n'imaginez pas faire d'office des affaires. Surtout, s'il s'agit d'une faillite car il existe des curateurs peu scrupuleux et prêts à exploiter la méconnaissance des chasseurs de bonnes affaires. Pour éviter de vous faire avoir, le maître mot est la "comparaison". En effet, avant d'acheter la ou les pièces convoitées, regardez d'abord si vous ne pouvez pas les trouver moins cher chez un concurrent. Internet peut d'ailleurs vous faire gagner un temps précieux.
  • Comme il s'agit d'une vente définitive, faites attention à ne pas "acheter un chat dans un sac". Autrement dit, comme aucun retour n'est possible en cas de dysfonctionnement, ouvrez toujours les boîtes d'emballage et prenez le temps d'inspecter ou de tester les produits.  Si possible, essayez d'obtenir les garanties liées aux objets. Cela vous permettra de vous retourner contre le fabricant en cas de problèmes.



Faillitesbelgique.be – Une solution rapide, simple efficace et surtout transparente.
 
La solution présente aux publics cibles (sociétés, indépendants et particuliers) les actifs mis en vente exclusivement par les curateurs de faillites belges ou les courtiers dûment mandatés par ceux-ci.
Comment fonctionne Faillitesbelgique.be ?
 Les curateurs et courtiers nous font parvenir l’inventaire des biens (objets, meubles, immeubles,    
  véhicules, matières premières, etc…) qu’ils mettent en vente dans le cadre de leurs curatelles ou 
  liquidations,
 ces biens sont classés, par faillite, par catégorie d’objets avec indication du nom de la faillite et des 
  contacts utiles pour l’achat,
 les visiteurs peuvent s’inscrire GRATUITEMENT et ainsi consulter le catalogue des différentes faillites,
 ils peuvent dès lors faire des offres sur les biens,
 les contacts entre acheteurs et vendeurs se font sans intermédiaires, 
 la vente se fait en direct entre le visiteur inscrit et le curateur ou courtier instrumentant,
 le listing des biens proposés est actualisé journellement et,
 la technologie utilisée permet une gestion globale en temps réel.
 Quels sont les avantages ?
 
Les curateurs élargissent ainsi le marché et peuvent :
 liquider les faillites plus rapidement, 
 mettre en concurrence plus d’offres d’achat, 
 vendre au meilleur prix et ce, 
 dans la plus grande transparence.
Les visiteurs inscrits peuvent :
 parcourir le catalogue des actifs de faillite,
 faire des offres en direct,
 acheter des biens à des prix avantageux.

Faillitesbelgique.be n’est aucunement chargé de la vente et ne prend aucune commission sur la mise en relation de contacts.
 

Faillitesbelgique - Un espace de gestion personnalisé mis à la disposition des curateurs :

 
L'Espace de Gestion Curateur est une zone entièrement sécurisée, protégée par mot de passe, qui n'est visible que par le curateur lui-même.
Il peut ainsi :
 ajouter, consulter et gérer ses faillites, 
 consulter les factures relatives à ses ajouts de faillites, 
 consulter et gérer son fichier de contact,
 publier les dates de ses événements (ventes publiques, visites, …). 
Et cela en tout temps, de n'importe quel endroit, à partir de n'importe quel ordinateur - tout ce qu'il lui faut est : son nom d'utilisateur, son mot de passe et un accès à Internet. De plus, ses diverses interactions avec le site Internet sont visibles en temps réel sans aucun délai.

Contact Presse :
 
Jean-Claude Desmet
 
Faillitesbelgique.be
Avenue d'Arromanche - Waterloo
Tel : +32.(0)497/ 46 87 02

Website :
www.faillitesbelgique.be
Email : 
info@faillitesbelgique.be


Presse

TOURNAI 08/09 (Courrier de l'Escaut)

Cliquez sur l'image pour agrandir

COMMERCE - Nouvel outil sur internet

Faire son marché dans les faillites

La société tournaisienne " Synapse Concepts " a mis en ligne un site internet qui présente les actifs mis en vente par les curateurs de faillite.

LE SITE " Faillitesbelgique. be " est disponible depuis quelques semaines sur internet ; il a déjà reçu la visite de plus d'un millier de visiteurs, intéressés par le nouveau service en ligne qu'il offre désormais.

" Rien n'existait auparavant pour aider les curateurs dans leur tâche de vente des actifs de faillites et liquidations, explique-t-on dans les arcanes de la société tournaisienne Synapse Concepts.

Nous avons tenté une première expérience sur le territoire wallon avant de décider, il y a peu, d'étendre nos activités à tout le territoire. "

L'outil se veut d'une totale transparence et d'une interactivité maximum. Il est promis à un bel avenir : rien qu'en juillet dernier, 418 entreprises au total ont été déclarées en faillite en Belgique...

Concrètement, le site " Faillitesbelgique. be " présente aux publics cibles - les sociétés, les indépendants et même les particuliers - les actifs mis en vente exclusivement par les curateurs de faillites belges ou les courtiers dûment mandatés par ceux-ci.

Acheter directement chez le curateur " "Faillitesbelgique. be" publie des annonces - payantes - de mise en vente des actifs de faillites et liquidation sur son site internet et permet des transactions entre particuliers, sociétés et indépendants d'un côté et les curateurs, courtiers et liquidateurs instrumentant de l'autre côté. "

Pour le grand public, le nouvel outil donne l'opportunité d'explorer les catalogues, et cela par catégorie (l'immobilier, la hi-fi, le matériel agricole...), par localisation (Tournai, Ath...) et par faillite (par le nom de la société faillie). " L'internaute peut ainsi choisir des biens mis en vente par les curateurs, les liquidateurs et leurs courtiers ; il peut également envoyer une offre d'achat sécurisée par le biais du site au curateur, voire négocier l'achat du bien choisi directement avec le bureau instrumentant. "

Une responsable du marketing de la société Synapse Concepts est chargée des contacts à travers le pays, auprès des curateurs et des tribunaux du commerce, pour alimenter la base de données.

" Nous travaillons par zone et il est vrai que, pour l'instant, nous favorisons l'intégration des annonces du Tournaisis. Une plus grande proximité avec les curateurs de la région nous permet d'avancer dans l'élaboration du site qui s'étoffe jour après jour. Notre ambition est d'élargir nos horizons et devenir le site de référence des transactions des liquidations et des faillites. "

Négociation de la vente en ligne Dans le chef des annonceurs, " Faillitesbelgique. be " autorise une vente des actifs en toute clarté.

" Les annonceurs peuvent non seulement directement ajouter leurs faillites à notre base de données mais aussi placer des annonces pour la mise en vente.

La configuration de l'outil est telle que ce sont eux surtout qui recevront les offres directement des visiteurs enregistrés sur le site et qui négocieront la vente du bien avec les acheteurs potentiels. Quels qu'ils soient... "

Amateurs des bonnes affaires, inscrivez-vous sans tarder !

St.D.

Synapse Concepts, 12, Vieille Place - 7534 Maulde. Tél. 0497/ 46 87 02. Internet : www.faillitesbelgique.be



Nieuwsbrief KMOPME # 83 – 2 december 2005

 

OPLOSSINGEN
Koop rechtstreeks goederen uit faillissementen!
Synapse Concepts, een onderneming uit Doornik, lanceert een sectoriële zoekmotor voor faillissementen in België. Bezoekers kunnen GRATIS registreren, de catalogus van te koop aangeboden activa raadplegen en... een bod uitbrengen.
In eerste instantie is deze zoekmotor voor curatoren en makelaars bestemd. Zij krijgen hier een totaalbeeld van alle faillissementen waarin zij tussenbeide komen. Tevens kunnen zij activa rechtstreeks te koop aanbieden aan professionals uit de sector van het gefailleerde bedrijf.
De site faillitesbelgique.be is ook interessant voor bedrijven en particulieren. Er worden namelijk aankondigingen gepubliceerd betreffende activa die afkomstig zijn uit faillissementen en liquidaties en waarvoor een afnemer wordt gezocht. De objecten worden in categorieën gerangschikt, met vermelding van de naam van de gefailleerde en nuttige contactadressen.
Zelfstandigen, particulieren en ondernemers kunnen hier gratis een bod uitbrengen. De verkoop gebeurt rechtstreeks, dus zonder tussenkomst van een derde.


Articles de presse


 TitreDernières modifications
FaillitesBelgique Le courrier de l'Escaut 08/09/2005